Vim sur mesure

Vous utilisez l’éditeur de texte vim ? Mais vous n’avez jamais eu le courage de le personnaliser ? Dans cet article, découvrez comment customiser rapidement votre éditeur de texte favori grâce à Sachet et quelques conseils maison. Si vous ne connaissez pas vim, c’est l’occasion d’en apprendre plus sur ce merveilleux éditeur de texte !

Nouveau ?

Vous n’avez jamais utilisé vim ? Pas de soucis, la plus part des installations de vim sont livrées avec vimtutor, un tutoriel interactif qui va vous permettre d’apprendre les bases de cet éditeur. Pour le lancer, rien de plus simple, tapez vimtutor dans votre console (après acquisition de vim bien sûr!). Il n’est pas aisé d’assimiler toutes les commandes à la première lecture, n’hésitez pas à reparcourir vimtutor de temps à autre afin de vous rafraîchir la mémoire.

Sachet !

Afin d’avoir une bonne base pour configurer votre vim, utilisons yoursachet.com. A l’aide de quelques clics, ce site vous fournit un fichier de configuration vim (.vimrc) agrémenté de plugins et d’un joli thème. N’hésitez pas à lire les documentations de ceux-ci durant votre selection, cela peut être primordiale pour leurs utilisation. Pour installer votre “sachet”, dézippez-le, rendez-vous dans ce dossier en ligne de commande et executez l’installation (chmod +x install.sh && ./install.sh). Relancez vim et admirez !

Quelques modifications

Le fichier de configuration de vim se trouve dans votre home sous le nom de “.vimrc”. Quant aux plugins et thèmes, ils se trouvent dans le dossier “.vim”. Voici quelques modifications que j’ai effectuées dans mon “.vimrc”.

Ligne de status

Trop habitué à ma ligne de status, j’ai remise celle-ci en place :

1
set statusline=\>%<[%02n]\ %F%(\ %m%h%w%y%r%)\ %a%=\ %8l,%c%V/%L\ (%P)

NerdTree

J’aime beaucoup NerdTree, ce plugin permet d’avoir la liste des fichiers à gauche. Cependant ce dernier s’ouvre par défaut dans la configuration générée par sachet.. Et ça, j’aime pas ! En effet, ça ralentit le lancement de vim qui se doit d’être spontané à mes yeux. De plus que je n’en ai pas toujours besoin. Les lignes responsables de ce comportement sont les suivantes, il suffit de les supprimer :

1
2
3
4
" lance NerdTree 
autocmd VimEnter * NERDTree
" place le curseur sur la window de droite, inutile si NerdTree ne se lance plus
autocmd VimEnter * wincmd p

A la place, je vous propose d’ajouter la ligne suivante qui va vous permettre de lancer Nerdtree grâce à la combinaison de touches Control n.

1
map <C-n> :NERDTreeToggle<CR>

Un autre comportement irritant de NerdTree est le fait que vim ne se quitte pas tant que la window de NerdTree est ouverte. C’est à dire que si vous lancez NerdTree et décidez de quitter vim via :q, cela ne suffira pas. Il faudra effectuer cette opération une deuxième fois, la première fermant juste votre window d’édition laissant NerdTree comme seule window. Je vous propose donc d’ajouter aussi dans votre vimrc la ligne suivante.

1
autocmd bufenter * if (winnr("$") == 1 && exists("b:NERDTreeType") && b:NERDTreeType == "primary") | q | endif

Conclusion

Vim, c’est bon, mangez-en !
Et en bonus, je vous offre mon Sachet avec les modifications que j’ai effectuées (pas toutes listées ci-dessus). J’utilise le thème Solarized, pour que celui-ci fonctionne correctement, veuillez lire la documentation de Solarized.

Comments